ARIP

Le mardi 6 juin, le 5e atelier méthodologique de l’ARIP  aura lieu. Louise Barré, doctorante au Laboratoire des Afriques dans le Monde de l’Université Bordeaux-Montaigne présente ses recherches doctorales intitulées  :

« Représentation photographique de la « femme évoluée » en contexte post-colonial (Côte d’Ivoire, 1964)« 

En Côte d’Ivoire, quatre ans après l’indépendance de 1960, le journal du Parti Unique, Fraternité, déploie un imaginaire officiel du « développement » à travers le medium photographique. Cet acteur d’une représentation normative d’une « femme évoluée » suggère que la « modernité », telle qu’elle est pensée par le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) tiendrait non pas seulement à une changement économique, mais aussi à une transformation des habitudes corporelles féminines. C’est du moins ce que peut suggérer l’analyse des photographies qui accompagnent la réforme de la famille votée en 1964 : une certaine discipline du corps, le changement du vêtement, l’effacement de la nudité sont autant de marqueurs visuels qui disent plus et au-delà du discours textuel. Dans un contexte de censure, où peu de sources relatent les réactions populaires face à cet important changement législatif, l’étude des sens pluriels de l’image photographique peut-elle nous informer de la diffraction du message officiel, ou encore de la possibilité de réceptions multiples ?

Rendez-vous le mardi 6 juin,
de 18h à 20h à l’INHA (salle du CIRHAC)
2 rue Vivienne, 75002 Paris