Récemment, au Festival de Cannes, un groupe de jeunes actrices noires ont gravi les marches dans l’intention de marquer les esprits et d’affirmer qu’être Noire n’est pas leur métier.

Nous allons donc vous parler du livre « Noire n’est pas mon métier ». Un livre à l’initiative d’Aïssa Maïga qui a rassemblé, avec elle, seize jeunes actrices pour dénoncer une certaine forme de discrimination raciale au sein de l’industrie cinématographique française.
S’il est connu, que dans le cinéma américain, la position de l’acteur noir ne se discute plus, il faut savoir que pour l’industrie française, elle se discute encore et peu être même parfois rabaissante, blessante et humiliante.

« Eduquer, encore et toujours éduquer, ne jamais renoncer ! »

Ce livre recueille des témoignages de seize actrices noires ou métisses : elles dénoncent des propos déplacés tels que « pas assez noires » ou « trop foncés » dans le cas de l’actrice Sonia Rolland. Nadège Beausson-Diagne vous listera des propos qu’on a pu lui dire dont « Pour une Noire, vous êtes vraiment intelligente, vous auriez méritez d’être blanche » ou encore « Ben non… Vous ne pouvez pas être le personnage, c’est une avocate… Elle s’appelle Sandrine… Elle n’est pas… Enfin vous voyez quoi ! Elle est blanche ! ». Des propos qui n’ont pas lieu d’être en ce XXIème siècle dans un environnement où tout un chacun peut prétendre à n’importe quel métier peu importe sa couleur de peau, sa classe sociale, etc.

« Les rares fois où on recherche une femme noire, c’est pour raconter une migration tragique, la précarité ou la banlieue délinquante »

Encore une fois, l’analyse du « nègre hyper-sexualisé » évoqué par Frantz Fanon refait surface notamment lorsque plusieurs d’entre elles rappellent que le Noir est perçu comme exotique, ainsi, la majorité des rôles qu’on leur propose sont des rôles de prostitution. Par ailleurs, l’actrice Mata Gabin profite du livre pour dénoncer son Poulpe, cet acteur connu qui l’a agressé sous prétexte qu’elle est Noire et qu’elle ne le refusera pas puisque apparemment selon le cliché, la femme Noire sait s’y prendre et aime cela.

Le livre est très intéressant et doit être lu pour une meilleure prise de conscience, comme le dit si bien Nadège Beausson-Diagne, « Pour que les choses changent, c’est à nous de parler, d’éduquer, d’écrire, d’être unies et unis. ».
Noire n’est pas mon métier, vous permettra de comprendre les coulisses des actrices noires de l’industrie cinématographique française. Avec un brin d’espoir car tant bien que mal, ces actrices obtiennent des rôles dits « respectables » (bien qu’il soit dommage d’utiliser ce terme !).

Claire Kouang Grognet – contributrice