A Paris, c’est aussi l’occasion de découvrir des œuvres majeures de la peinture représentant des Noirs. Toutes ces fois où vous vous êtes peut-être demandés (ou pas), qui est ce personnage noir?,  en contemplant une oeuvre de musée?  Pour le City Guide de l’Afrique à Paris, Naïl VER-NDOYE a réuni 5 œuvres à découvrir à travers un parcours itinérant dans les plus fameux musées de la région parisienne.

Prêts pour le voyage ?

Je vous suggère d’aller à la rencontre de cinq œuvres réparties à travers le Musée du Louvre, le Musée d’Orsay, le Musée Carnavalet, le Musée nationale de l’histoire de l’immigration et enfin le plus célèbre château du monde, le château de Versailles.

En partant du centre de Paris, je vous conseille le petit musée Carnavalet (réouverture fin 2019). Ce lieu est dédié à l’histoire de la ville de Paris et vous pourrez y trouver un portrait présumé de Louis-Benoît Zamor (page 140 du livre Noir entre peinture et histoire*). Du Bengale à la cour royale, l’histoire du domestique de la comtesse du Barry, favorite de Louis XV, est rocambolesque et à découvrir page 138.

Puis à dix minutes à pied, le Musée du Louvre regorge d’au moins deux dizaines de tableaux comprenant des Noirs dont les célèbres Le radeau de la Méduse de Théodore Géricault (page 223*) et La mort de Sardanapale d’Eugène Delacroix (page 227*). Moins connu, je préfère évoquer le Portrait d’une négresse de Marie-Guillemine Benoist (1800 ; page 68*) car ce corps d’une femme noire peint à demi-nue est intéressant à de multiples égards. Le réalisme de cette toile est certainement lié au fait qu’elle fut réalisée à travers le regard et le pinceau d’une autre femme contemporaine du modèle.

Ensuite, je vous invite à traverser la Seine avant la descendre pendant une quinzaine de minutes afin de vous rendre au Musée d’Orsay. Du 26 mars à 14 juillet 2019, cette ancienne gare offre une exposition intitulée « Le modèle noir – De Géricault à Matisse ». Au-delà de cet événement ponctuel, le toile qui m’a le plus marquée est celle de Paul Buffet Le Négus Ménélik. (Vers 1898 ; page 117*). Dans cette représentation, Ménélik II, l’Empereur d’Ethiopie de 1889 à 1913, occupe l’espace central et domine toute son armée.  J’attire votre attention sur sa parure et les traits de son visage.

Plus excentré, à l’Est de Paris se situe le Musée nationale de l’histoire de l’immigration, l’ancien musée des colonies. La salle principale de ce grand bâtiment est ornée d’une fresque murale de Pierre-Henri Ducos de la Haille. Recouvrant une surface 80m² cette peinture intitulée La France et les cinq continents (1931 ; page 33 à 36*) est analysée par mon co-auteur, Grégoire Fauconnier. Ce dernier souligne qu’il s’agit d’une commande étatique ayant pour but de valoriser la colonisation… Je vous laisse découvrir par vous-même les différentes valeurs autour desquelles la IIIe République française souhaitait communiquer.

Enfin, en périphérie de Paris vous devez visiter le château de Versailles et vous arrêter devant le Portrait de Jean-Baptiste Belley immortalisé par Anne-Louis Girodet (1797 ; page 113*). Cet homme représenté de façon hypersexualisée fut le premier député noir de France. Il fut également l’un des trois Noirs à assister à la première abolition de l’esclavage française en 1794… car malheureusement huit ans plus tard, Napoléon rendait de nouveau légal ce crime contre l’humanité.

 

Pour continuer ce voyage inédit à travers les musées parisiens et ceux du monde entier, vous pouvez vous procurez l’ouvrage :

*NOIR, entre peinture et Histoire¸ VER-NDOYE Naïl et FAUCONNIER Grégoire, Editions Omniscience, 2018.

Ici: http://bit.ly/noir-le-livre

 

NVN
Naïl VER-NDOYE

Yaqui Mpii
Author: Yaqui Mpii

La Rédaction