Du 4 septembre au 3 octobre 2015 l’exposition Temps Modernes présentera au siège de l’UNESCO et à la Galerie Vallois les oeuvres de certains des grands noms de l’art contemporain africain et caribéen. Les oeuvres de ces quinze artistes nous plongent dans la question des expressions contemporaines de l’esclavage avec d’un côté les cubains Roberto Diago et Alexis Leiva (Kcho) et les dominicains Miguelina Rivera et Chichi Reyes et de l’autre les béninois Aston, Edwige Aplogan, Niko Dalongeville, Marius Dansou, Benjamin Déguénon, Euloge Glèlè, Richard Korblah, Romuald MevoGuezo, Gérard Quénum, Rémi Samuz et Dominique Zinkpè. Sensibles à la question de l’esclavage du fait de l’empreinte que la traite négrière a laissée sur leurs pays respectifs, ces artistes africains et afro-descendants rendent hommage aux victimes de ce commerce immonde, mais ils entendent aussi rappeler que le trafic d’êtres humains et leur exploitation se perpétue partout dans le monde.

La prostitution forcée, l’exploitation sexuelle, le travail des enfants, celui dans les mines, le mariage forcé – qui touchent des millions d’êtres humains – ou, de manière métaphorique, notre dépendance aux nouvelles technologies ne sont-ils pas en effet des avatars contemporains de l’esclavage ? Malgré la diversité de leurs approches, il ressort de cette proposition une cohérence stylistique saisissante. D’un côté et de l’autre de l’Océan surgissent des Legbas, des Ibejis et d’autres figures emblématiques des cultures africaines que les peuples de la diaspora africaine en Amérique ont conservé en les intégrant à la culture créole. Caribéens ou africains, ces quinze artistes nourrissent leurs oeuvres des matériaux de leur quotidien : les plastiques, la ferraille et les bois grossiers sont transformés par ces artistes-magiciens en symboles percutants de la domination et de l’exploitation de l’Homme par l’Homme.

Cette exposition s’inscrit dans la seconde édition de Sillons de Cultures. Elle fait partie d’un ensemble d’évènements culturels organisés dans le cadre du programme de l’Unesco La Route de l’esclave et de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine (2015-2024), en partenariat avec la Galerie Vallois et l’Association Fait à Cuba. Une seule exposition, deux lieux Du 4 au 11 septembre au siège de l’UNESCO (Hall Ségur) seront présentées des installations de grand format.

Du 8 Septembre au 3 Octobre à la Galerie Vallois, au coeur de Saint-Germain-des-Prés, seront présentés sculptures et tableaux.

Pour plus d’informations : www.faitacuba.com / www.unesco.com/ www.vallois.com