Originaire d’Afrique du Sud, Nelson Makamo est un jeune artiste contemporain connu pour ses portraits. Son travail aborde l’idée de mémoire, notamment à travers les souvenirs de son enfance. S’illustrant dans le genre du portrait, il veut rendre la psychologie par les expressions. Elles sont pour lui le reflet du caractère des personnes. C’est pourquoi les émotions tiennent une place centrale dans son oeuvre, où elles constituent un langage à part et participent au mouvement qui anime les figures. Son travail de la ligne et des expressions donnent vie à ses personnages. Chaque oeuvre apparaît alors comme une phrase entamée où les couleurs jouent un rôle symbolique. Ainsi, le rouge est employé comme une couleur émotive, provoquant des émotions. Nelson Makamo met en place un langage pictural afin d’ouvrir une discussion. Ces oeuvres créent un espace de parole.

Une interview de l’artiste arrive sur Little Africa pour découvrir plus intimement son travail. En attendant, Anna Reverdy lui consacre une exposition à La Galerie Fatiha Selam à Paris,  du 1er au 9 décembre 2016. Le titre de cette première exposition personnelle parisienne, Dipôlelo [Let’s Talk], rappelle l’importance de la parole et du langage dans l’oeuvre de l’artiste. En Sepedi, dialecte du nord du Lesotho, Dipôlelo exprime l’idée d’échange, d’ouverture et de parole. C’est une manière pour l’artiste de légitimer l’utilisation de sa langue natale. L’exposition se compose de 40 dessins réalisés pendant 3 mois, lorsque l’artiste était en résidence à la Southern African Foundation For Contemporary Art à Saint-Émilion (France).

Nelson Makamo, Dipôlelo 

1er – 9 décembre 2016

Galerie Fatiha Selam

58 rue Chapon 75003 Paris