Autour d’un café, un après midi quelque part dans Paris…une discussion naturelle s’est mise en place entre l’artiste de Pop Art Fred Ebami et nous. On a beaucoup écrit sur l’artiste de Pop Art mais finalement les choses essentielles n’ont jamais été mentionnées.

Un Aventurier dans l’âme

Fredéric Ebami est un artiste franco-camerounais résidant à Londres depuis plus de 15 ans. C’est à 15 ans que lui prend l ‘envie de vaguer vers de nouveaux horizons. Et pourtant, une carrière prometteuse d’athlète se profilait à l’horizon. Champion départementale d’athlétisme des HDS en 1986 (pour les moins de 10 ans), Fred Ebami est alors très passionné d’athlétisme.

Et pourtant il ne va pas hésiter à tout plaquer pour Londres. Sur un coup de tête ? Non. Au fond lui, Fred Ebami ressent comme un appel sourd. Celui de l’artiste qui sommeille en lui, mais qu’il n’arrive pas encore à exprimer. Il dessine depuis toujours, peut-être même depuis le ventre de sa maman. L’école des Beaux-Arts sera une option, mais Fred Ebami est un aventurier amateur de sensations fortes. « Les voyages forment la jeunesse », dit-on ! Fred Ebami est bien placé pour confirmer et représenter cette citation. Lui qui est parti à la rencontre de son véritable « Moi ». Une quête essentielle et perpétuelle de l’Homme qui n’est pas donnée à tout le monde de réaliser, surtout très jeune. D’expériences en rencontres, son chemin croise celui d’un DJ, Paul Klee qui va remarquer quelques dessins de l’artiste. C’est alors, qu’il lui parle d’une école d’art à Oxford. Fred Ebami va y s’inscrire sans hésiter. Il y avait déjà vu la petite brèche qui venait de s’ouvrir. Celui de s’inscrire et d’explorer un domaine artistique où très peu d’artistes noirs sont présents : le Pop Art.

Justement qu’est ce que le Pop Art ?

Le Pop Art, connais pas !

Avant de rencontrer Fred Ebami, nous avions entendu parler du pop Art. Mais la seule image qui nous venait en tête lorsqu’on prononçait l’expression Pop Art, c’est explosion de couleur ! Du punch, encore et encore. Jusque là, pas vraiment d’attirance particulière pour cet art puisque nous n’y comprenions rein, nada, queneni !

Naturellement, nous avons posé la question à l’artiste.

«  Le Pop Art est pour moi un Art contemporain populaire, qui parle au peuple, accessible, et sortie de tous les stéréotypes. C’est le 1er art moderne urbain. C’est un underground abordable, qui s’exporte facilement dans le milieu de l’art »

Ok ! Mais nous restons perplexes à l’écoute de sa réponse. N’est-ce pas là aussi la définition du street-art ? « Non, le street-art tire sa particularité qu’il est né dans la rue et qu’on y englobe les graffeurs, et la culture Hip-Hop en générale. C’est un art Vandal.», nous répondra Fred Ebami.

Fred Ebami est donc un artiste de Pop Art. Un art hybride qui mêle à la fois dessins et travail graphique sur ordinateur, images réelles et affiches anciennes de films, noir et blanc et superposition de couleurs vives…Fred Ebami est bien dans son élément, lui qui est fan justement d’affiches de vieux films et de comics. Burger King, Nelson Mandela, Kanye West, John Lenon, Mohammed Ali, sur papier Fine art, des toiles, du bois parfois, toutes les représentations photographiques ou posters de ces personnages ont été reprises subtilement par l’artiste pop Art Fred Ebami. S’appuyant toujours sur ses modèles d’inspiration Andy Warhol et Roy Lichtenstein, il traite à merveille chacun de ces éléments en y apportant toujours sa signature : son engagement aux valeurs de liberté, de paix, et son amour pour l’Afrique.

Un regard bienveillant et paternel sur l’Afrique

L’artiste Fred Ebami âgé aujourd’hui de 38 ans, a atteint une certaine maturité dans son expression artistique. Il nous confiera qu’en tant qu’artiste au début, il faut se faire connaître, du coup on fait d’abord plaisir aux autres, on donne de soi sans toutefois se donner entièrement, ou alors on pourrait ne pas comprendre. Après un parcours fulgurant depuis 2010 avec Captain Alexandre, son ami d’enfance poète et écrivain, Fred Ebami a cumulé les expositions et festivals (2011 : Kesington, 2012 : Festival des arts contemporains de Dakar et collaboration avec l’artiste Dtone , 2012 : Afrique du Sud, 2013 : 1ère exposition à l’ ESPACE SEVEN, GALERIE JACQUES DEVOS, 2014 : entrée dans le Gotha Noir et enfin 2015 : 1er artiste au Art in store by Nike au Nike store des Champs-Elysées). L’artiste en a fait des voyages… Cependant, ses racines africaines lui collent à la peau pointant leurs empreintes jusqu’au bout de son crayon. Appartenant à la tribu bassa, une ethnie du Cameroun dont on dit qu’ils sont particulièrement fiers, Fred Ebami est lui d’une étonnante sensibilité, simplicité et générosité. En effet, ne vous fiez pas du tout à son charisme, vous avez à faire à un grand Teddy Bear. C’est un homme bien dans ses baskets qui porte un regard bienveillant et reconnaissant envers l’Afrique, la terre de ses ancêtres. Un attachement profond à ses racines qui coïncident avec un besoin immense de faire apparaître la couleur dans ses oeuvres, comme pour rappeler que l’Afrique est le continent des couleurs. Mais derrière cet aspect jovial et esthétique, l’artiste se sert en réalité de la couleur pour aborder et égayer des sujets difficiles qui touchent ce continent  et le monde entier: la guerre (l’Enfant Soldat, la résistance culturelle de tribus (Massaï), les combats pour la liberté et la paix (martyrs de guerre). L’artiste est lancé dans son élan artistique ayant carte blanche dans tout ce qu’il fait, il s’amuse et il nous en fait profiter. Des figures de Nelson Mandela totalement inattendues, au boxeur emblématique Mohammed Ali, ou encore le chanteur Fela Kuti, Fred Ebami nous fait kiffer (aimer) ! Fan de comics, l’artiste est en train de se créer un comics unique d’un nouveau genre avec des héros et icônes du monde noir. L’artiste se positionne ainsi dans une démarche historique des mémoires, mais avec une touche moderne, celle du Pop Art. C’est sûr l’Afrique l’inspire profondément, sa culture, ses icônes, et ses masques africains qu’il porte jusque dans la chair !

L’art de Fred Ebami, est une interprétation singulière du Pop Art, un pont HTML érigé entre la Tradition & la Modernité dans un espace multiculturel.

Et malgré une notoriété grandissante, celui que l’on surnomme NYAN DOM (Tonton en langue bassa du Cameroun), ne porte pas seulement son regard tourné vers les Etats-Unis, mais aussi sur l’Afrique. L’Afrique et sa jeunesse dont il aimerait voir éclore plus d’artistes sur le devant de la scène comme Jean David Nkot, Rodolphe Djoumou, Omaurice Maurice Mboa et pourquoi pas un jour y organiser une exposition… Nous ne pouvons que lui souhaiter de poursuivre ce rêve et cette vision que nous partageons naturellement chez Little Africa.

 

Plus d’infos :

www.fred-ebami.com