Une lumière tamisée, un fond noir, un teint luisant, des visages surgissant du néant, comme si elles revenaient à la vie.  Les photographies de Alun Be, jeune photographe Franco-Sénégalais sont captivantes.

Né en 1981 à Dakar (Sénégal), Alun Be, de son vrai nom Alioune Ba, voyage dès son enfance entre l’Afrique de l’Ouest, la France et les États-Unis.
Sa passion pour la photographie naît durant son adolescence. À 14 ans, avec l’appareil photo de sa mère dérobé en cachette, et des pellicules noir et blanc acquises grâce à ses économies, il commence à saisir les images de son entourage et des rues avoisinantes.

Dans sa jeunesse, sur la demande de ses parents qui craignent pour son avenir, l’artiste suit une formation d’architecture. Il passe ainsi par l’université de Miami, avant de décrocher un master d’architecture à l’académie d’art de San Francisco.

Cette formation lui réussit plutôt bien et sans le savoir, le jeune homme marche déjà sur ses pas d’artiste. Un architecte dessine, conçoit et supervise la construction d’un bâtiment. Il doit être à la fois créatif, à l’écoute des souhaits de ses clients, et respecter les nombreuses normes liées à la construction.  Ce n’est pas un hasard donc si, l’artiste s’est épanoui dans l’univers de la photographie qui demande quasiment les même requis. De la précision, de la créativité et de la technique, il en a. Alun Be sait unir à merveille son sujet son sujet à l’univers créatif qu’il souhaite lui donner. On le ressent parfaitement dans sa série de portrait qui nous plonge dans l’univers des couvertures des magazines aux grands titres.
Sans vraiment trop y croire, l’artiste arpente les rues, les paysages des pays qu’il visite avec son appareil photo autour du cou.

En 2015, ses photographies sont montrées pour la première fois au public, lors de l‘Exposition Universelle de Milan. Sa série intitulée Empowerment de Femmes en Action cherche à dépasser les portraits traditionnellement réalisés de l’Afrique, pour mettre en valeur la détermination de femmes de tous âges, qui fixent un regard décidé sur l’avenir.
Depuis, le photographe a exposé à Paris à plusieurs reprises. Ses portraits sont ainsi montrés au printemps 2016 dans une rue du 19e arrondissement et à la Galerie 88, et à la Biennale de Dakar 2016 aux côtés d’autres grands artistes du Sénégal comme Ousmane Mbaye.

Bien que son champ d’investigation soit multiple, il privilégie le portrait et la photographie de rue. Alun Be vit et travaille entre le Sénégal, la France, et les Etats-Unis.

 

Suivre son travail:

http://www.alunbe.com/