Ce message est également disponible en: Anglais

Ancrée dans un estuaire (celui de la Loire), sa position géographique en a fait une ville d’échanges et de commerce. Au 18ème siècle, Nantes devient le premier port négrier français. Armateurs, banquiers, industriels, commerçants, constructeurs navals, marins : tous, à des degrés divers, tirent profit de ce commerce. La traite des Noirs et l’esclavage font partie de l’histoire de la ville de Nantes et de son identité. Point de départ de plus de 42% des expéditions, les négriers nantais abordent principalement les régions situées au sud du Niger et Ouidah (Benin) sur la côte des Esclaves. Le Sénégal et Gorée constituent surtout des escales. Les navires rejoignent alors les Antilles françaises et notamment Saint-Domingue. De retour vers Nantes, le navire transporte des produits tropicaux. A Nantes au 18ème siècle il n’existe quasiment pas de populations noires et donc pas d’échanges culturels probants. Les quelques centaines de noirs qu’on peut y rencontrer à l’époque sont des esclaves appartenant aux familles bourgeoises qui tirent profit de la traite.
Nantes qui dans son passé n’a pas fait figure d’abolitionniste en s’opposant farouchement en 1777 à l’abolition de l’esclavage, fut néanmoins précurseur en France dans la reconnaissance de son histoire colonial. La ville de Nantes a accompli un formidable travail de documentation sur la thématique et offre ainsi deux pôles d’intérêts non négligeables pour une visite :

– D’abord le Mémorial de l’abolition de l’esclavage, conçu en 2011 par l’artiste Krzysztof Wodiczko et l’architecte Julian Bonder, marque symboliquement une nouvelle étape dans la construction de la connaissance et de la reconnaissance du passé négrier de Nantes. Le Mémorial a pour fonction d’aider à se remémorer le passé, à conserver, transmettre et perpétuer le souvenir.
– Autre intérêt, le Musée d’histoire de Nantes, au sein du Château des ducs de Bretagne. Le musée expose le rôle de Nantes dans l’Europe négrière et comment s’organise une campagne de traite, qui sont les armateurs et négociants à l’origine de ce commerce, comment se déroulent la vente des esclaves et leur vie dans les plantations.

Autres points d’intérêts :
– Le cadre du musée : le Château des ducs de Bretagne est un site patrimonial exceptionnel en plein centre-ville entouré d’une forteresse datant du 15e siècle, œuvre du duc François II et de sa fille, Anne de Bretagne.
– Divers parcours thématiques sur la traite des noirs et l’esclavage au sein du musée de Nantes, et un parcours urbain de 1,5 Km autour du mémorial de l’abolition de l’esclavage.
– Vous êtes en Bretagne ! Galettes, crêpes, quart breton, un menu savoureux que vous pourrez déguster au café-restaurant du Château.

N’hésitez donc pas à (re)découvrir la ville de Nantes sous un tout autre angle ! Pour Little Africa c’est sûr au prochain stop, une visite s’impose.

Bonne visite à Little Africa Nantes !

S’y rendre:
4 Place Marc Elder, 44000 Nantes

Plus d’infos :
www.chateau-nantes.fr
www.memorial.nantes.fr

 

Crédits photos:
© Chateau des ducs de Bretagne- Musée d’histoire de Nantes, Alain Guillard.

Team Little Africa
Author: Team Little Africa

Little Africa est une agence culturelle qui aide les particuliers, les organismes à but non lucratif et les entreprises à se rapprocher du meilleur de la culture africaine à Paris (pour l'instant). A travers des éditions et un merchandising esthétiques et élégants, des événements artistiques et des expériences de voyage, Little Africa organise le meilleur de la culture africaine.