Ce message est également disponible en: Anglais

Le Musée de la Compagnie des Indes, c’est d’abord une plongée extraordinaire au cœur des grandes compagnies de commerce du XVIIème et XVIIIème siècle. C’est la découverte d’objets précieux et rares qui ont conduit les agents de la Compagnie, sur les rives d’Afrique, d’orient, d’Asie et d’Amérique pour y bâtir les comptoirs dont les noms résonnent encore de ce passé aventureux : Ouidah, Moka, Pondichéry, Chandernagor, Pégu, Canton. Le musée retrace à travers 8 petites salles: l’histoire de la Compagnie des Indes (avant sa création, les routes de la soie, sa création et son implantation à Lorient, la construction navale, la vie à bord), une compagnie créée en 1664 par Colbert pour concurrencer les grandes compagnies européennes anglaises, hollandaises et portugaises. Trois petites salles sont tournées vers l’histoire de la traite de l’esclavage à travers les époques, mis en avant au sein d’une borne interactive (notamment): 4 parcours de traite différents basés sur les journaux de bord de navires, dont l’un connait plusieurs soulèvements durant la traversée. On découvre également les comptoirs d’Afrique. Et enfin la dernière petite salle témoigne de l’histoire des Mascareignes, ces îles de l’océan Indien (Ile Maurice, Ile de La Réunion, Ile Rodrigue) qui servaient d’escale aux navires en voyage pour l’Asie.

Points d’intérêts :
– Le musée de la compagnie des Indes présentes de nombreux intérêts à visiter. C’est d’abord, une invitation à un voyage pour comprendre les échanges commerciaux entre nations européennes et les royaumes et ethnies des côtes africaines. En effet, l’attrait pour les objets précieux comme l’Ivoire et l’or est sans doute très bien connu. Cependant le musée enrichit notre réflexion quant aux objets perçus par ces royaumes africains : des fusils de traite, et surtout beaucoup de textile indien ramenés d’Inde où le travail du coton était alors unique. Un parcours de découverte des navires illustré par des maquettes, plans et cartes nous permet justement de visualiser ce qu’était déjà à l’époque la première grande mondialisation. Et sur un tout autre plan, on peut découvrir une collection de statuettes et de masques africains constituée par les dépôts de musées nationaux comme le Quai Branly.
– Le lieu. Situé au sein d’une magnifique citadelle du XVIème siècle depuis 1984, celle de Port-Louis, petite ville côtière de la communauté d’agglomération dont Lorient est la ville centre. De là, il est tout à fait possible d’admirer le passé maritime historique de la ville, à travers des activités de pêche, de commerce et de transport maritime, de défense et de construction navale. II offre un cadre idyllique face à la mer pour les tous amoureux de grands espaces et d’air frais !
– L’accueil ! L’équipe du musée se fera un plaisir de partager avec vous l’histoire des richesses de ce musée. Nous remercions cordialement Mr Gwenc’hlan BROUDIC, assistant conservateur au Musée pour sa gentillesse et son complément d’informations.

Bonne visite à Lorient !

Plus d’infos :
http://musee.lorient.fr (source)

S’y rendre: Citadelle, avenue du Fort de l’Aigle
56 290 Port-Louis
02 97 82 19 13

Credits Photos:

GB : G. Broudic – Musée de la Compagnie des Indes – Ville de Lorient
YB : Y. Boëlle – Musée de la Compagnie des Indes – Ville de Lorient
RLG : R. Le Gall – Service Historique de la Défense, Lorient – Musée de la Compagnie des Indes

Team Little Africa
Author: Team Little Africa

Little Africa est une agence culturelle qui aide les particuliers, les organismes à but non lucratif et les entreprises à se rapprocher du meilleur de la culture africaine à Paris (pour l'instant). A travers des éditions et un merchandising esthétiques et élégants, des événements artistiques et des expériences de voyage, Little Africa organise le meilleur de la culture africaine.