La patineuse de renommée poursuit sa carrière aux États-Unis en tant que coach sportif et se produit toujours aux côtés des artistes les plus prestigieux.

 

Vous vous rappelez sans doute de la jeune patineuse, 9 fois championne de France et 5 fois championne d’Europe, qui ne parvenait pas à décrocher la médaille d’or aux championnats du monde. Surya Bonaly est une athlète qui a développé tout au long de sa carrière les enchaînements les plus impressionnants et difficiles à exécuter, et qui a mis au point une variante du salto arrière interdite en compétition qui porte son nom. Malheureusement, elle n’a jamais pu rentrer dans les codes et correspondre au canon des jurys lors des compétitions, une grande déception qui l’habite encore.

Une blessure au tendon d’Achille mettra fin à un parcours glorieux, et Surya quitte la France. Mais pas question de rendre les lames pour autant. Voilà 20 ans que la patineuse a presque disparu des pistes françaises, mais Surya n’a jamais cessé de participer à des compétitions et galas dans le monde. Elle décide d’une deuxième carrière de l’autre côté de l’Atlantique et obtient en 2004 la naturalisation américaine. La jeune femme ouvre une école de patinage un an plus tard avec sa mère, patineuse également, et se réjouit de présenter ses trophées à ses admirateurs.

 

La patineuse n’est pas la rebelle froide et sèche dont les médias ont nourri l’image durant sa jeunesse. En 2007, Surya devient la nouvelle marraine de la PeTA (People for the ethical Treatment of Animals) et défend leurs campagnes avec discernement. En 2010, elle soutient l’AMAE (Association Mondiale des Amis de l’Enfance) à la télévision, dans la troisième édition de ‘La Ferme Célébrité’. Dans le monde du sport, elle a intégré le conseil fédéral de la Fédération française des sports de glace, et elle a été la marraine officielle des Championnats du Monde de patinage artistique ainsi que du « Kartié 3 Lèt i défoul », grande manifestation sportive de La Réunion d’où elle est originaire.

Aujourd’hui, Surya fait profiter de son indéniable talent aux nouvelles générations de Minneapolis et Las Vegas. Les États-Unis lui réussissent en tout point, elle y a même trouvé l’amour et s’est fiancée en 2016 avec le patineur Peter Biver. Elle est l’ambassadrice de l’association « La France des talents et des couleurs », qui a pour but de lutter contre le racisme, la violence et les discriminations dans le sport. Elle fera partie, avec son fiancé, de l’équipe d’entraîneurs du camp d’été organisé par Romain Gazave en Andorre du 30 Juillet au 11 Août 2018, un rendez-vous à ne pas manquer puisque Surya ne revient que très rarement dans le pays où elle a grandit.

 

contributrice, Amélia