Hommage aux Reines et Héroïnes d’Afrique

Comment peut-on être inspiré avec une telle profondeur et une telle précision par l’Afrique sans y avoir jamais mis les pieds ?

C’était là, la première interrogation lors de la découverte des œuvres de l’artiste Sara Golish. Sara Golish est la créatrice d’une série de dessins intitulés « Sundust » (poussière de soleil), une représentation de déesses du Soleil. Une hymne à la femme et un hommage à l’Afrique. L’artiste découvre lorsqu’elle débute ses recherches, qu’il y a très peu de représentations de déesses du soleil, il n’y a que des hommes.
Ses créatures, ses déesses sont diaboliquement sublimes et envoûtantes. En effet, il s’agit de déesses, on n’en attendait pas moins. Mais elles sont ceci de particulier, qu’elles vous hypnotisent par leur regard. Mais une fois de plus, d’où lui vient son inspiration ? ! Elle a dû certainement vivre quelques temps en Afrique… Et bien quelle surprise de découvrir que ce n’est pas du tout le cas. L’artiste nous révèle sur un témoignage d’Empreintes Africaines qu’elle n’y a jamais mis les pieds. Etonnant, fascinant et subjuguant à la fois. Sara Golish qui vit à Toronto, se passionne de gastronomie africaine, d’histoires de femmes africaines, mais n’y a jamais mis les pieds et pourtant elle en rêve. On ne cesse de le dire sur Little Africa, l’Afrique étend ses frontières bien au-delà de sa délimitation ou appartenance géographique. Sarah Golish en est la preuve.
Ses œuvres à travers ces portraits de la série « Sundust » sont certes un hommage à l’Afrique mais pas uniquement.

« J’ai crée 10 déesses pour rendre hommage à l’Afrique et aux femmes »

Sara Golish nous dépeint des déesses du soleil mais ne peut-on pas y voir aussi des héroïnes ? Ces héroïnes et reines oubliées de l’histoire africaine mais qui pourtant ont bel et bien rayonné par leurs actes, beauté ou bravoure. Makeda reine de Saba, Anne Zingha reine du royaume d’Angola, la reine Nandi du Zuzuland, la reine Abla Poku de Côte d’Ivoire, et bien d’autres, Sarah Golish leur a redonné vie. L’artiste, les a érigées au rang de déesses tel on érige un héros au rang de Saint dans les religions. On lui dit merci ! D’ailleurs, son travail connaît un engouement de plus en plus grandissant. Suivie par des milliers de fans sur les réseaux sociaux, de nombreuses femmes lui ont aussi rendu hommage en se transformant en ces déesses à l’occasion d’halloween ou d’un événement. L’artiste qui reste très accessible et très à l’écoute de ses internautes, les partage très naturellement sur sa page.

Des Déesses envoutantes

Ses créatures ont ceci de particulier tant elles frappent par leur beauté : elles semblent inaccessibles. Ces déesses ont ce quelque chose de magique, de mystique qu’il est difficile de pouvoir imaginer se projeter ou s’identifier une seule seconde à elles. Elles ne sont pas de notre monde et l’artiste nous le démontre bien. Leurs regard, leurs auras, leurs auréoles pour certaines peintes en or, couleur du soleil, Sara Golish leur a donné des attributs digne de leur rang. On ne peut que être sous le charme de sa créativité.
Sara Golish est une artiste talentueuse et extrêmement prometteuse. Ses œuvres avec sa collection de séries «Sundust » ou « Moondust » entièrement tournées vers les femmes sont la promesse d’un avenir radieux pour l’Afrique peut-être à travers le destin des femmes.

Jacqueline NGO MPII

Plus d’infos:

www.saragolish.com/