Neals Niat - Hair Cut

Bonjour Neals, comment vas-tu ?                                                            

Bonjour Little Africa et merci pour cette  interview.

 Tu es un talentueux illustrateur à suivre de très près. Comment as-tu commencé tout ça?    

Je dessine depuis depuis tout petit, au collège je créais des posters dbz que je vendais, c’est en école d’architecture que c’est devenu quelque chose de plus sérieux. En effet j’ai constaté qu’il y avait un manque de représentation de l’homme/ individu noir dans les dessins et projets architecturaux et plus particulièrement sur la scène artistique européenne.C’est pourquoi mon travail est en lien direct avec ce manque que j’ai identifié et il explore donc la présence et la représentation de cet individu dans des contextes pluriels.

Cela fait un peu plus d’un an que l’on te suit. On voit que tu fais beaucoup de choses! Du montage vidéo, du graphisme et identité de marque, affiche couverture d’album. Dans quel univers tu t’épanouies le plus ? 

Je ne peux pas dire qu’il y ai un univers où je me plaise plus qu’un autre.Je vois mon travail comme un tout, et ce, quelque soit le projet, j’estime que chaque projet est représentatif de mon travail c’est pourquoi je les mets tous au même piédestal ce qui me permet d’avoir le meilleur rendement possible.

Comment vois-tu l’évolution de ton travail?                                                                                   

Le projet sur lequel je travaille en ce moment, « the story between the lines » est une œuvre continue, à laquelle je rajoute, retire, améliore des éléments pour l’enrichir l’idée étant, dans plusieurs années, de rassembler toutes les œuvres composant le projet pour ne former qu’une seule grande œuvre. Je le considère donc comme un  travail est en perpétuel évolution

Ton travail est teinté de deux principales couleurs: noir et blanc. Pourquoi ce choix?            

Mes illustrations étant inspirées de mes souvenirs passés au Cameroun, il a toujours été normal pour moi d’avoir une représentation monochromatique, j’estime que c’est plus représentatif du contexte esthétique décrit dans mes œuvres.J’appelle ça « Monochromatic visual metaphor »

Tu es camerounais d’origine et ce pays t’inspire énormément dans tes créations: l’urbanisation des villes, le quotidien, le street wear. Que cherches-tu à exprimer à travers ces créations particulières? 

Le continent africain, la culture noire, et plus particulièrement le Cameroun ont toujours été  une grosse source d’inspiration pour moi aussi bien au niveau architectural, graphique, que visuel. C’est cette richesse culturelle que j’aime à partager à travers mon travail.C’est une manière pour moi de communiquer les souvenirs d’une Afrique dynamique et créative qui pour moi est à l’opposé de celle présentée par les médias étrangers

Nous amèneras-tu vers d’autres horizons ?

Le projet étant situé à la jonction entre l’espace visuel, graphique et sensoriel; La prochaine étape serait de le porter dans quelque chose de plus « concret »,avec des installations interactives qui mettraient en scène l’individu le faisant passer du statut de spectateur à celui de personnage de mon œuvre.

Tu viens d’un environnement familial où l’art est omniprésent. Penses-tu que cela t’as influencé ?

Je ne peux pas dire que cela m’a influencé, par contre je ne peux pas nier que c’est une source indéniable d’inspiration

Qu’est-ce qui t’inspires le plus ?

Je puise principalement mon inspiration dans une imagerie issue de mes souvenirs d’enfance passée au Cameroun, de l’architecture et du design. Mais aussi du monde qui m’entoure.

Nous n’avons vu qu’une seule exposition de toi. Est-ce un choix de ta part d’en faire très peu?

C’est plus un choix qu’autre chose, je pense qu’il vaut mieux privilégier la qualité que la quantité.

Quels sont tes projets à venir?

Le prochain projet  en date est l’exposition collective « Des Gosses » à laquelle je participe le 25 avril  ça sera l’occasion de venir découvrir mes oeuvres mais aussi celles de deux autres artistes de talents  que sont Beya Gille Gacha et Baye-Dam Cissé. Pour le reste tout ce que je peux vous conseiller c’est de  » follow the story between the lines »…  😉

Suivre l’artiste :
web: http://nealsniat.tumblr.com/
IG:: @nealsniat