Little Africa Paris

Regardez-moi !, 1962.
Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris.

En 1995, la Fondation Cartier pour l’art contemporain présentait la première exposition monographique du photographe malien Malick Sidibé hors du continent africain. Un an après la disparition de l’artiste le 14 avril 2016, elle lui rend hommage avec Mali Twist, une grande exposition rétrospective accompagnée d’un ouvrage, conçus et dirigés par André Magnin en collaboration avec Brigitte Ollier. À côté d’œuvres iconiques, l’exposition montre pour la première fois un vaste ensemble de photographies vintage et de portraits d’une beauté intemporelle, retrouvés dans les archives de l’artiste. Véritable plongée dans la vie de celui qui fut surnommé « l’œil de Bamako », cet ensemble exceptionnel de photographies en noir et blanc révèle comment Malick Sidibé a su saisir, dès le début des années 1960, la vitalité de la jeunesse bamakoise et imposer son style unique, reconnu aujourd’hui dans le monde entier.

À travers plus de 250 photographies, dont certaines n’ont encore jamais été montrées, Mali Twist revientsur le parcours extraordinaire de Malick Sidibé. Une grande partie de l’exposition est consacrée aux soirées bamakoises, qui ont forgé sa réputation de « reporter de la jeunesse ». Sur ces photographies, des couples s’enlacent, des danseurs rivalisant d’élégance prennent la pose ou se déhanchent au son du twist, du rock’n’roll et des musiques afro-cubaines.

Little Africa Paris

Un gentleman en position, 1980. Courtesy Magnin-A.

Little Africa Paris

Fans de James Brown, 1965.
Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris.

Des pochettes que Malick Sidibé élaborait après ces soirées pour proposer ses images à ses clients, vient compléter cet ensemble. On retrouve parmi ses vintages des photographies aujourd’hui légendaires, telles Nuit de Noël 1963, Fans de James Brown ou encore Je suis fou des disques !.

L’exposition souligne également la diversité des portraits que Malik Sidibé réalisait dans son studio. Jeunes vêtus à la dernière mode, trio sur une moto, enfants déguisés pour le carnaval, femmes d’une parfaite distinction, adolescents radieux, c’est toute la société de Bamako que l’on voit sur les portraits rassemblés pour l’exposition. En les faisant poser devant un fond neutre ou un simple rideau, en les photographiant tantôt en gros plan, tantôt en contre-plongée, parfois de dos, Malick Sidibé compose pour chacun de ses modèles un double sur papier, authentique et spontané. Une trentaine de ces portraits ont été choisis dans les archives de l’artiste parmi des dizaines de milliers de négatifs et sont montrés ici pour la première fois.

 

MALICK SIDIBÉ, MALI TWIST

du 20 Octobre 2017 à Février 2018 à la Fondation Cartier pour l’art contemporain

261 Boulevard Raspail, 75014 Paris

Plus d’informations