Depuis plusieurs années, la présence et la visibilité du cinéma de l’Afrique sub-saharienne à Cannes vont en diminuant. Pourtant, le continent a, depuis longtemps, généré des productions de talent, qui le font connaître et voir dans un regard authentique, porté par les cinéastes africains eux-mêmes.

Cette année, grâce au Pavillon des Cinémas d’Afrique et des Caraïbes, organisé par l’Agence Culturelle Africaine (ACA), des cinéastes talentueux auront l’opportunité de présenter leurs projets au Festival de Cannes, qui se déroule du 15 au 25 Mai. Cela leur permettra de retenir l’intérêt de partenaires professionnels de qualité mais aussi de révéler la volonté des États de l’Afrique sub-saharienne de promouvoir une diplomatie culturelle qui donnera à voir le potentiel du continent en matière de création et diffusion cinématographiques.

Plusieurs opportunités de faire émerger les talents du cinéma africain se présenteront telles que :

  • L’invitation de cinéastes d’Afrique et des Caraïbes et de producteurs porteurs de projets de films cinéma (fiction, documentaire, animation) ayant déjà réalisé plusieurs courts métrages ou au moins un long métrage.
  • La remise d’un prix à un projet de film.
  • Des workshops et networking entre créateurs, producteurs, diffuseurs et acteurs institutionnels.
  • L’inscription de cinéastes et producteurs aux séances de formation au pitch organisées par le Marché du film
  • La projection à Cannes du film vainqueur de l’Étalon de Yennenga, le grand prix du FESPACO (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
  • L’édition d’un livre sur Sembene Ousmane, un des pères du cinéma d’Afrique sub-saharienne, publié par ACA
  • La montée des marches par les cinéastes et producteurs invités ainsi qu’une soirée culturelle célébrant les cultures et le cinéma d’Afrique et les représentants des pays participants

Enfin, aura lieu la remise de l’Ubuntu d’honneur par Mme Sophie Seydoux, la présidente de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé à un cinéaste africain reconnu. Nous assisterons à la rétrospective de ses œuvres au pavillon à Cannes et dans les locaux de la Fondation à Paris. La sculpture de l’Ubuntu sera réalisée par un artiste africain confirmé.