En ce 8 Mars 2019, le combat des droits des femmes semble encore très actuel avec le mouvement international “Me too » , “Balance ton porc en France” ou  “Même pas peur » en Afrique. Quelle place pour les femmes et particulièrement les femmes noires dans notre société contemporaine où le pouvoir est majoritairement représenté par des hommes?

Focus sur ces artistes femmes noires et leurs alter-ego masculins qui se distinguent par leur talent et leur combat en faveur des droits de femmes !

  1. Seni Awa CAMARA

Seni Camara  en train de réaliser ces poteries dans son village natal de Bignona au Sénégal © André Magnin

Seni Awa Camara — AWARE Women artists / Femmes artistes    Seni Awa Camara, Sans titre, 2006, The Pigozzi Collection, © Maurice Aeschimann        

Seni Camara, née au Sénégal est une potière de 75 ans à la renommée internationale auprès des collectionneurs du monde entier. Depuis 1989, avec l’exposition “les Magiciens de la Terre” au Centre Pompidou, ces oeuvres parcourent les musées et galeries du monde entier. Cette artiste n’a jamais quitté  sa Casamance natale. Un choix libéré ? Ces oeuvres évoquent la fécondité, peut-être un lien à son histoire personnelle?  Elle est veuve sans enfants et a perdu ces frères jumeaux. On a peu de témoignages sur cette artiste discrète mais un ouvrage: Solitude d’argile de Michèle O Deye-Finzi publié en 1994 et un film « giving birth” de  Fatou Kande Senghor en 2015 lui sont consacrés. Seni Camara ne se revendique pas militante des droits des femmes, mais c’est aussi par ces femmes du silence, travailleuse et résiliente que le combat a du sens.

2. Harmonia ROSALES

Image associée

 Creation of god de Harmonia Rosales

Harmonia Rosales est une  artiste afro-cubaine américaine qui peint essentiellement des sujets noirs. Ces oeuvres engagées mettent en valeur les noirs et place la femme au rang de divinité. Elle a provoqué une polémique en détournant le très célèbre tableau de Michel Ange : la création d’Adam. C’est ainsi qu’elle répond à la critique: « La représentation originale exclut quelque chose de très important: les femmes et les personnes de couleur. Je voulais que les gens envisagent la création à travers un regard différent qui, à son tour, nous amènerait à considérer la façon dont nous voyons tout ce que nous avons appris à voir. Peut-être qu’il est temps de penser différemment. »

pour continuer aux USA et du côté de la science cette fois, avec les premières femmes noires qui se sont émancipées et ont cassé codes: on peut voir Shirley Jackson, première physicienne doctorante noire et Mae.C Jemison, première astronaute, membre de l’équipage Endeavour à avoir voyagé dans l’espace.

3. Chimamanda NGOZI ADICHIE       

                        Portrait de  Chimamanda Ngozi Adichie  pour New York Magasine                             

Autrice nigériane afro-féministe, Chimamanda Ngozi Adichie a publié de nombreux livres à succès dont  L’autre moitié du soleil en 2006, Americanah en 2013 ou encore nous Nous sommes tous des féministes en 2014. Ces histoires se passe souvent en Afrique où elle raconte avec sa plume féministe les conditions des femmes au Nigéria et leurs rêves occidentales.

4. Fatou DIOME

Fatou Diome en mars 2016

©  UlULF ANDERSEN / AURIMAGES – AFP

Ecrivaine franco-sénégalaise qu’on ne présente plus, elle a publié Ventre de l’Atlantique en 2003, dans lequel elle aborde le sujet de migrants morts dans l’océan Atlantique ou encore Marianne porte plainte ! en 2017, ouvrage très engagé qui parle de la place des personnes issues de l’immigration en France.

5. Maya ANGELOU

Maya Angelou

  ©  Michael Ochs Archives/Getty Images

Autrice  afro-américaine, elle s’est engagée dans les droits civiques aux Etats-Unis. Ces autobiographies sont un succès international. Son livre  I Know Why the Caged Bird Sings  parut en 1969 est très populaire. Elle y  raconte raconte son parcours, ses combats et ses amours. Elle 2011, Barack Obama lui rend hommage en lui remettant la médaille présidentielle de la liberté, la médaille civile la plus importante du pays. Elle décedera en 2014. Fort de ses engagements en faveur des femmes et des droits civils, elle continue d’inspirer des personnalités comme Oprah Winfrey qui lui rend souvent hommage dans ces discours.

6. Bella BELLOW

Image associée

 Bella Bellow interprétant ses chansons sur scène

Bella Bellow et Myriam Makeba, ces deux grandes icônes de la musique africaine, respectivement togolaises et sud-africaine ont marqué l’Afrique à travers leurs chants de liberté en faveur des noirs et des femmes. Leurs voix ont fait le tour du monde. Ces deux artistes se sont rencontrées au premier festival des arts nègres en 1966 à Dakar et se respectaient mutuellement. Mama Africa et la diva de la musique togolaise sont toujours présente dans le coeur des mélomanes africains. Dans ses chansons aux prénoms féminines  Zelie, Rokia, Bella Bellow parle de la femme en tant que combattante et résiliente.

7. Myriam MAKEBA

miriam-makeba-photo-nico-van-der-stam

 Portrait de Myriam Makeba  © Nico Van Der Stam

Myriam Makeba artiste contemporaine à Bella Bellow aux forts engagement qu’on lui connaît durant l’Apartheid dans son pays. Elle a du le fuir pour éviter les représailles après participé à “ come back, Africa”, un film contre l’apartheid de Lionel Rogosin en 1959. Ses chansons ont pour thématique la liberté et la paix dans son pays. 

Les oeuvres de ces grandes dames à la renommée internationale sont souvent reprises et réecoutées. Ainsi, Coumba Gawlo, chanteuse sénégalaise reprend en 1998 Pata Pata ou encore la chanteuse française  Sylvie Vartan en 1980. Bella Bellow est également rendu en hommage par l’artiste camerounaise Reniss  avec sa reprise de Zelie en 2017. Récemment en France, lors de la fête nationale, le 14 juillet 2018 devant un parterre de  présidents, c’est une autre grande artiste Angélique Kidjo, chanteuse béninoise qui a rendu hommage à cette voix africaine avec le morceau Blewu ( prudence en mina).

8. Aïssa MAÏGA

DSC_9593_rt copie

Portrait d’Aïssa Maïga

Aïssa Maga est une comédienne française d’origine sénégalaise. Elle s’est fait connaître auprès du public  avec le film les Poupées Russes de Cédric Klapisch en 2005. Depuis, elle enchaîne les films à succès.  Elle est nommée au césar dans la catégorie Meilleur espoir féminin  en 2007 pour son interprétation dans Bamako. En 2018, elle est à l’initiative du livre Noire n’est pas mon métier avec un collectif d’actrices afro-descendantes avec lesquelles, elle évoque les discriminations présentes dans le cinéma français.

9. Lupita NYONG’O

Lupita  Nyong’o est une actrice et réalisatrice mexico-kenyane. Elle grandi entre le Mexique, le Kenya et les Etats-Unis. En 2012, elle obtient une maîtrise en arts à  prestigieuse université Yale au Etats-Unis. Passionnée de théâtre, elle prend des cours et passe le casting pour le film 12 years of slaves de Steve McQueen. Choisie parmi une centaine de candidates, elle obtient son premier grand rôle, en interprétant Patsey, une jeune esclave. En 2014, elle est récompensée par l’oscar du second rôle dans 12 years of slaves. S’en suit d’autres récompenses et nominations dans des blockbusters comme Stars Wars (2015) ou Black Panther (2018) . En 2018, elle rachète les droits du roman Americanah de l’autrice Nigériane Chimamanda Ngozie pour l’adapter au cinéma.

Résultat de recherche d'images pour "lupita nyong'o oscar sanchez"

 Lupita Nyong’o avec son oscar du meilleur second rôle en 2O13 © Adrian Sanchez-Gonzales

 

Ces  hommes qui rendent hommage aux femmes…

 Dr Denis Mukwege, archives du Times

Pour finir cette présentation non exhaustive de femmes noires illustres et combattantes, nous allons évoquer ces hommes afro-féministes pour qui le combat pour les droits des  femmes est une évidence. C’est le cas du docteur congolais Denis mukwege, chirurgien en gynécologie et prix Nobel de la paix en 2018 pour son combat dans la réparation des femmes victimes de viol durant les guerres dans la région du Kivu au Congo. Freddy Tsimba, artiste contemporain congolais fait l’éloge de la femme à travers ces oeuvres : « Les femmes dans mes œuvres, c’est la vie que je cherche à scander à travers elles, à travers ces éléments de récupération qui dorment, jetés, qui ont tué. Je cherche à soigner la mort. Par elles, c’est la résurrection. La femme incarne la vie, c’est aussi elle qui souffre le plus dans les moments de guerre (…). Juste à voir les guerres à répétition dans nos pays, je ne peux que les honorer. Quand elles sont enceintes, je me dis que la vie renaît, que la vie ne s’arrête pas, la vie continue, et elle est belle et forte, malgré les fragilités et problèmes. »

Portrait de l’artiste plasticien Freddy Tsimba  © Eric de Mildt  

Résultat de recherche d'images pour "tsimba freddy"

Silhouette effacée, 2014, Collection Gervanne et Matthias Leridon © Photo Matthieu Lombard