Du 21 au 27 Juin prochain aura lieu la première édition du festival international de photographie et d’art visuel Kerkennah 01, en Tunisie. Ce projet qui à été mis en place depuis 2016 va enfin voir le jour cet été. Quel est le but de cet événement? Pourquoi avoir choisit cette île?  Faisant parti des partenaires média, Little Africa va répondre à vos questions et vous embarque dans un voyage sur l’île prénommée autrefois Cercina par les Romains.

Tout d’abord, petite présentation de la personnalité derrière ce projet. La directrice Olfa Feki, architecte, commissaire d’exposition et consultante, elle est passionné de photographie. C’est ainsi qu’elle a dirigé l’unique institution dédié à l’image de Tunisie: La Maison de L’Image jusqu’en 2015. Elle participe ensuite à la production de plusieurs documentaires, de reportages photographiques et à l’organisation d’expositions, de festivals à Paris, au Maroc, Le Caire ainsi que New York. Dans son carnet d’adresses se trouvent  les plus grands événements artistiques tels que Dak’art 2014, Something Else Cairo 2015 ainsi que la Biennale de photographes du monde arabe contemporain. Olfa Feki est aussi Jury pour le CAP PRIZE 2017, la JOOP Swart Master-class, LCC Program, ainsi que membre du comité curatorial des rencontres Bamako 2017. Selon elle, la scène culturel Tunisienne n’est pas apprécié à sa juste valeur, surtout localement. C’est pourquoi Kerkennah 01 lui tient à cœur.

Une « invitation au voyage »

Le festival tourne autour de cette thématique, le voyage, car toutes les expositions et activités auront lieu sur l’ensemble de Kerkennah. Une initiative qui a pour but de faire découvrir cette île oubliée du patrimoine Tunisien. Cette île presque déserte, où le temps semble s’être arrêté, possède pourtant d’innombrable richesse culturel. Tout au long de l’année ses habitants n’y sont pas vraiment présents et reviennent en été. L’île passe de 15000 à 150 000 habitant en été car elle attise la curiosité des vacanciers. Alors pourquoi ne pas l’avoir fait en Tunisie tout simplement? « L’idée c’est de créer à partir de rien » déclare Achraf Ben Abizid le responsable de Médiation culturelle, la directrice Olfa Feki parle même d’un « désert culturel » car il n’y a pas assez de structure sur l’île ou même en Tunisie pour initier à l’art et la médiation culturel.

Le but est donc de créer des opportunités et faire naître des projets suite à l’événement. Faire une deuxième édition n’est donc pas l’intérêt premier mais surtout sortir la Tunisie de la pénurie culturelle. Au programme donc: visites des sites archéologique de Kerkennah. Certains expositions auront lieu dans les écoles primaires des années 80 fermées aujourd’hui, des maisons de marabouts ou encore dans des chantiers navals. Dans 100 ans il se pourrait que l’archipel disparaisse due au réchauffement climatique. L’île possède une grande histoire, Kerkennah 01 veut mettre tout cela en lumière avant que ce ne soit trop tard.

 

Les artistes photographes

Mathieu Le Sourd 

 

Bruno Hadjih

 

Pierro Men

 

Morgana Federica Landi 

Les expositions

  • Of traps and tropes de John Fleetwood . Cette première exposition tournera autour de l’Histoire. Elle va se concentrer sur l’influence qu’a la photographie dans l’Histoire.
  • Occupy the desertde Jeanne Mercier . Deux expositions photographiques seront mises en correspondance, placées sur deux villes des îles de Kerkennah: El Attaya et Ramla. Traduit comme étant un voyage du désert, elle permettra au visiteurs de découvrir les îles.
  • On Betweenness de Missla LibsekalDeux individus qui vont mettre en scène les pratiques de deux photographes: Pierrot Men et Nii Obodai. Une exposition qui se penche sur la question des relations humaines.
  • Fata Morgana  Valentine Busquet est l’exposition qui va renouveler la notion ordinaire du paysage à travers la photographie abstraite.
  • Ré-création Hejer Chalbi. Une exposition centrée sur l’utopie. Une utopie souvent rattachée à l’eau, seul moyens pour les jeunes Kerkenniens d’atteindre leur rêve du monde extérieur, seul moyen de regagner le continent.

Programmation éducative

Kerkennah 01 fait un partenariat avec l’IESA, école d’art de Paris, sous la direction d’Achraf Ben Abizid. Ensemble ils organisent un programme d’échange entre des étudiants et des jeunes volontaires tunisiens. De ce fait, 15 élèves de l’IESA seront invités au festival, là bas, ils travaillerons en binôme avec leurs correspondants sur différents expos. Le but est de former et d’initier ces jeunes au métiers de l’art. Plus tard, les jeunes Tunisiens rejoindrons leur acolytes au sein de l’IESA pour approfondir leurs connaissances exploité en Tunisie.  Cependant, la programmation éducative ne contient pas que la médiation culturelle, mais aussi une collaboration avec le Goethe Institut, une collaboration qui réunira les commissaires et artistes du festival afin de créer un réseau professionnel entre la scène locale et internationale. Une association avec la célèbre agence Ostkreuz est aussi au prévu avec au programme des workshops, projections de documentaires, panels et débats.

Exposition Off par la Galerie Ghaya

Une exposition appart entière du festival. Bien que les autres expositions mettent en valeurs des talents internationaux. Ici, la Galerie Ghaya s’engage à mettre en lumière les artistes locaux. Ainsi, les nouveaux visages de la photographie tunisienne seront à l’honneur. Cependant, la photographie n’est pas le seul domaine de divertissement.

Programmation Off

Tous les soir, des concerts et projections de films auront lieux tout au long du festival, en partenariat avec Nomadis, Propaganda, APA et cinétéléfilms. Durant la semaine du festival, une programmation OFF, établie par les associations locales de Kerkennah, présentera différentes activités visant à faire découvrir l’histoire, les traditions et les trésors de l’île.

Embarquement?

 

21 au 27 Juin

Kerkennah 01, en Tunisie