En Colombie, une jeune femme de couleur blanche a été élue Miss Afro 2018 et ouvre le débat sur les canons de beauté africains.

 

a gauche Ana Paula Rueda a droite Belky Arizala

Depuis plusieurs années, Belky Arizala, mannequin et actrice aux nombreuses distinctions internationales, organise le “Señorita Afrodescendiente”, le concours de beauté destiné à primer la beauté et le talent des femmes afrodescendantes de Colombie. Mais stupeur, lorsque en Juin de cette année, la gagnante est une jeune femme à la peau claire loin de l’image de la beauté africaine présente dans nos esprits.

C’est à l’incompréhension, à la joie, à l’indignation des internautes que se répand le classement. Comme l’ont beaucoup appuyé les médias, la nouvelle Miss n’avait jamais exprimé de quelconque intérêt pour l’Afrique dans sa carrière. De son côté, Belky rappelle le fond même de son projet, celui de lutter contre tout type d’exclusion sociale. En effet, elle a créé en 2004 “El Alma no tiene color” (“L’Âme n’a pas de couleur”), une fondation qui offre une égalité des chances dans le mannequinat et en dit long sur sa conception de l’africanité. Selon elle, “l’ascendance africaine ne se mesure pas au taux de mélanine de la peau” et nous sommes tous issus de ce continent.

 

Et vous, que vous inspire cette mannequin à peau claire sur la première marche du podium du “Mademoiselle Afrodescendantes” ?

 

contributrice Amélia