Son nom d’artiste « Heitch » sonne comme une syllabe kabbalistique, une lettre hébraïque, ou une respiration yoguique. Une excellente porte d’entrée vers sa démarche artistique qui côtoie le spirituel et le mystique : les âmes, les fantômes, l’animus constituent ses principaux matériaux de réflexion, voire l’essence même de son œuvre.

Dans une esthétique plus symbolique qu’académique, Heitch n’est pas dans la figuration mais dans l’abstrait. Un abstrait spirituel, témoignage d’expériences marquantes. Elle dépose des traces sur la toile : au spectateur de reconstituer le rébus, de continuer l’histoire… La toile devient l’expression d’une relation épurée et l’acte de peindre, une ascèse. Témoigner, transcrire et fixer des instantanés par le biais du pinceau, du collage, de la composition pour inviter le spectateur à se réconcilier avec son mystère.

Heitch a exposé au Grand marché d’art contemporain de Bastille en 2012, au Salon Art Shopping du Carrousel du Louvre en 2013 et dans le cadre de différentes expositions privées à Miami, Liverpool, Libreville ou Cotonou.

L’artiste échangera avec Brice Ahounou, anthropologue, journaliste et responsable des « Mercredis du film ethnographique » au Musée de l’Histoire de l’Immigration et de rencontres cinématographiques au Musée Dapper.

L’EXPOSITION DES TABLEAUX SE PROLONGERA JUSQU’AU 30 OCTOBRE

Galerie Congo
23 rue Vaneau – 75007 Paris
Entrée libre